Yvelines : la gendarmerie forme la jeunesse

Beynes, ce vendredi midi. Ces 14 lycéens qui ont reçu une formation durant leur année scolaire. LP/J.C.

Une cérémonie a été organisée, ce vendredi à Beynes, pour marquer la fin du stage de ces 14 lycéens qui ont reçu une formation spécifique durant leur année scolaire.

C’est une première en Ile-de-France. Une cérémonie a été organisée, ce vendredi à Beynes, pour marquer la fin du stage des premiers cadets de la gendarmerie de la région parisienne.

Alignés sur deux rangs, calots sur la tête et polos bleus, ces quatorze garçons et filles, âgés de 17 à 21 ans, ne jurent pas par rapport aux autres militaires du camp de Frileuse. Ils ne sont pourtant, à l’heure actuelle, que des élèves de Terminale du lycée Louis Blériot de Trappes et du lycée du Vexin de Chars (Val-d’Oise) qui se destinent pour la plupart à des métiers de sécurité.

L’idée de mettre en place une telle formation a germé, en 2016, dans la tête des membres de la Fédération nationale des réservistes opérationnels et citoyens de la gendarmerie nationale. Ils ont voulu créer une filière d’excellence avec l’aide de la région de gendarmerie d’Ile-de-France et de l’académie de Versailles.

« C’est un moment particulier, assure devant ses cadets, le lieutenant-colonel Jean-Michel Verov, chargé de projets à l’état-major de la région de gendarmerie d’Ile-de-France, qui vient couronner une année de travail. Vous avez décidé de vous engager… Pour prouver qu’on peut vivre en dehors de son canapé et de la zone de couverture du wi-fi, se dépasser et porter des valeurs… Vous assumez de prendre pleinement votre place dans la communauté nationale pour vous sentir utiles et acteurs de la construction de votre destin. »

«Vous avez choisi la rigueur et la discipline»

Pour l’occasion, costume gris et chemise blanche, l’ex-boxeur Jean-Marc Mormeck, actuellement délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’Outre-mer et parrain de promotion, est venu leur adresser quelques mots.

« Je suis ravi d’être là, déclare-t-il sobrement. Merci d’avoir pensé à moi pour être votre parrain. On parle souvent des jeunes qui n’ont plus de repères. Et vous avez choisi une voie difficile, la rigueur et la discipline. Cela me fait plaisir de voir ces jeunes qui veulent faire quelque chose de leur vie et qui évolueront positivement. »

Tous ces lycéens « de la promotion zéro de cadets » devront passer leur baccalauréat dans quelques semaines. Certains deviendront gendarmes d’autres choisiront d’autres voies. Mais aucun ne regrette ce stage.

«Je veux être au service des autres»

A 18 ans, Houssein Sekhadzhiyen vit à Montrouge (Hauts-de-Seine) et passe cette année son baccalauréat, option « métiers de la sécurité » après trois ans passés au lycée du Vexin de Chars (Val-d’Oise). Un cycle scolaire au cours duquel ses professeurs lui ont proposé de participer à ce stage avec les gendarmes.

« Cela a commencé par un week-end de formation, suivi de deux semaines espacées dans l’année. On a pu visiter la Garde républicaine, le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale, raconte le jeune homme. Et bien sûr, on a fait du sport et on a marché au pas. En fait c’était une immersion dans la vie de gendarme. »

Une évidence pour Houssein, qui a trouvé sa vocation. « Je veux partir en intervention et être au service des autres, ajoute-t-il. Je sais que je ne vais pas m’ennuyer derrière mon bureau. » Son plan est tout tracé...

Source et suite de cet article: LaParisien.fr - Par Julien Constant