Terrorisme: plus de 3000 réservistes mobilisés pour la rentrée scolaire

rentree2016-figaro   Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, le 24 août à Paris Crédits photo : PATRICK KOVARIK/AFP

VIDÉO - Tout au long de l'année, des patrouilles seront effectuées aux abords des établissements scolaires et universitaires, a annoncé mercredi Bernard Cazeneuve. 50 millions d'euros supplémentaires seront débloqués pour aider les collectivités à mener des travaux de sécurisation.

Des mesures de sécurité renforcée seront prises pour la rentrée scolaire la semaine prochaine et des patrouilles mobiles seront déployées toute l'année compte tenu de la menace terroriste, a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Plus de 3000 réservistes de la gendarmerie nationale seront mobilisés pour la rentrée le 1er septembre, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse conjointe avec la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem. Voir la video...

Mobilisation de 2391 gendarmes et policiers

«Tout au long de l'année, une attention particulière sera portée aux abords des établissements», a ajouté Bernard Cazeneuve. La «surveillance dynamique à proximité des écoles, collèges, lycées et universités sera renforcée par des patrouilles mobiles» en lien avec les polices municipales, a-t-il précisé. Les chefs d'établissement pourront également «compter sur l'engagement des 2391 gendarmes et policiers correspondants ‘sécurité école' présents dans les commissariats et brigades de gendarmerie», a dit le ministre de l'Intérieur. Les préfets doivent également réunir à la rentrée «un état-major départemental de sécurité» consacré à la protection de l'espace scolaire. «Ils se rapprocheront également des collectivités territoriales, propriétaires des infrastructures», a-t-il ajouté. LIRE AUSSI: Certaines écoles catholiques musclent leur dispositif de sécurité La ministre de l'Education a précisé de son côté que 50 millions d'euros supplémentaires seront débloqués pour aider les collectivités locales à effectuer les travaux de sécurisation d'urgence des établissements scolaires. Les mairies sont en effet responsables des bâtiments en ce qui concerne... Source et suite de l'article: LeFigaro.fr