Le RIMaP-P se déploie à Huahine pour l’opération « Raromatai »

Les réservistes ont effectué une formation de technique d’intervention opérationnelle rapprochée.

PAPEETE, le 12 septembre 2017 - La semaine dernière, plus de 120 militaires du Régiment d’infanterie de marine du Pacifique-Polynésie (RIMaP-P) ont rejoint Huahine dans le cadre de l’opération « Raromatai ». L’exercice régimentaire s’est traduit par la mise en place de différentes activités dont un camp militaire et l’organisation d’un combat auquel deux sections de réservistes polynésiens ont participé. La semaine dernière, l’île de Huahine a été le théâtre de l’opération « Raromatai ». Pour effectuer cet exercice militaire, organisé par le Régiment d’infanterie de marine du Pacifique-Polynésie (RIMaP-P) l’exercice a vu se déployer plus de 120 soldats, dont deux sections de réservistes polynésiens. Sous la direction du commandant du RIMaP-P, le lieutenant-colonel Nicolas Bomont, l’opération, qui a duré cinq jours, visait plusieurs objectifs dont celui d’organiser une opération militaire de combat afin de renforcer l’entraînement des deux sections de soldats de la 2ème compagnie « 19 Régiment du Génie » de Besançon. Ces dernières, en mission de courte durée en Polynésie sont susceptibles de rejoindre la métropole pour participer à l’opération Sentinelle et, peut-être, de partir également en opération extérieure. Comme l’explique le lieutenant-colonel Bomont, « la deuxième compagnie est composée de militaires spécialisés dans le Génie (construction, fortification, réparation de routes, ponts... – ndlr), ils sont donc préparés pour tout ce qui relève des catastrophes naturelles. En revanche, lorsqu’ils vont rentrer en France, ils devront se préparer à autre chose, notamment à l’opération Sentinelle, qui participe à la lutte contre le terrorisme. L’opération « Raromatai » leur a donc permis de parfaire leurs connaissances dans le domaine du combat : se déplacer en sécurité et aborder une position où il y a un ennemi potentiel. »
 

Réservistes

Dans un autre temps, l’opération Raromatai a permis aux réservistes polynésiens de suivre la formation de « technique d’intervention opérationnelle rapprochée » (TIOR). « Pour nous, les réservistes sont doublement indispensables, indique le commandant du RIMaP-P. En premier lieu, lorsqu’il y a la phase de relève du personnel en mission de courte durée, ce sont eux qui assurent la continuité des missions des régiments. Ensuite, les réservistes apportent, ici comme en métropole, un complément très apprécié, au vu de la réduction des effectifs des forces armées. Au cours des inondations de janvier à Papeete, ils nous ont permis- sans délai - de tripler le volume de forces sur le terrain, ce qui est loin d’être négligeable ! » I à la différence des militaires du rang d’active, qui sont préparés au tir et au combat pendant 6 mois, la formation des réservistes ne dure que 13 jours au cours desquels ils doivent apprendre à s’habiller, à connaître les grades et à utiliser les armes en toute sécurité. Les compléments de formation se font donc dans les mois et les années qui suivent. Si les réservistes ont pu accéder à ce stage à Huahine, c’est grâce à la présence d’un soldat de commando, qui entraînera les deux autres sections de réservistes avant de rejoindre la métropole au mois de novembre. Un entraînement particulièrement utile, car l’opération Raromatai a également été organisée en prévision de l’exercice interarmées « Marara » qui aura lieu mi-octobre.
 

Huahine

La semaine dernière, au delà des exercices militaires, le RIMaP-P a reçu un accueil particulièrement chaleureux de la part des... Source et suite de cet article, avec illustrations: tahiti-infos.com - par Garance Colbert