La réserve opérationnelle a doublé ses effectifs en un an

réserve opérationnelle

réserve opérationnelle

L'idée de servir la nation séduit un nombre croissant de civils et les rangs de la réserve opérationnelle s'étoffent dans l'île. " Nous avons doublé les effectifs. En Corse, au début de l'année 2016, nous disposions de 90 réservistes. Au 1er janvier 2017, nous avions 188 contrats signés, 84 en Haute-Corse et 104 en Corse-du-Sud" , constate le général Jacques Plays, commandant de région de gendarmerie de Corse et commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Corse-du-Sud. Les chiffres pourraient être revus à la hausse à brève échéance car " nous continuons à recruter ", souligne le responsable de la gendarmerie de Corse. Et les portes des casernes insulaires sont ouvertes à tous. "Nous ne refusons personne ", assure-t-on, tout en veillant cependant au respect de certaines conditions.

Bonne moralité

Pour être admis au sein de la réserve opérationnelle de la gendarmerie, il faut avoir entre 17 et 40 ans, être de nationalité française, avoir satisfait aux obligations de service national, avoir vécu sa journée d'appel et de préparation à la défense ou sa journée Défense et citoyenneté. Il faudra aussi avoir été jugé en "bonne aptitude physique", apte psychologiquement et de bonne moralité. Il restera ensuite l'étape de la formation opérationnelle du réserviste territorial - "Fort" - à franchir. Le cursus dure quatre semaines. Il est scindé en deux temps en Corse "de façon à ne pas se priver des personnes qui ont un emploi", précise-t-on. Les candidats insulaires se retrouveront à Corte. C'est l'UIISC 5 qui fournit le support logistique... Source et intégralité de l'article: CorseMatin.com -