Renforcement du plan d’action franco-britannique

15 octobre 2019

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et son homologue britannique, Mme Priti Patel, sont convenus, lors de leur rencontre du 29 août 2019 à Beauvau, de renforcer les actions en matière de lutte contre les traversées irrégulières de la Manche au moyen de petites embarcations, phénomène qui avait repris de l’ampleur pendant l’été.

Un addendum au plan d’action conjoint du 24 janvier 2019 a ainsi été élaboré conjointement. Il a été agréé le 28 septembre. Le texte prévoit :

  • de lutter plus efficacement contre les départs irréguliers vers le Royaume-Uni à  travers la Manche, par le déploiement, sous financement britannique, de réservistes supplémentaires de la Gendarmerie nationale pour renforcer les patrouilles sur le littoral du Calaisis,
  • de renforcer la lutte contre les filières criminelles, par une collaboration accrue entre forces de sécurité françaises et britanniques, notamment en matière de renseignement,
  • de continuer à dissuader les migrants dans leurs projets de traversées et ainsi faire baisser le nombre de récidives, par une communication accrue vis-à-vis des migrants.

Le texte est entré immédiatement en vigueur le 28 septembre. Des gendarmes réservistes supplémentaires ont donc été progressivement déployés sur le littoral depuis cette date. Le niveau de déploiement complet est désormais atteint.

La supervision de la mise en œuvre des différentes actions sera confiée, côté français, au Préfet délégué pour la défense et la sécurité de la zone de défense Nord, en lien avec le Préfet du Pas-de-Calais pour la mise en œuvre des mesures de sécurité. Ils rendront compte, avec leur homologue britannique, sur une base régulière, du suivi des actions entreprises et des résultats obtenus, lors du Comité conjoint franco-britannique sur les migrations.

Pour Christophe Castaner : « le renforcement du plan d’action marque un degré d’engagement nouveau et très concret du Royaume Uni pour lutter contre les traversées irrégulières de la Manche. Enrayer ce phénomène est plus que jamais nécessaire non seulement pour réduire la pression migratoire dans les Hauts-de-France, mais aussi pour éviter de nouveaux drames humains alors que deux jeunes migrants ont été retrouvés morts hier sur une plage du Pas de Calais »

-

Source: Ministère de l'Intérieur