Qu’est-ce que la Garde nationale ?

La Garde nationale, créée il y a un an pour renforcer la sécurité des Français, comprend les réserves des armées, de la gendarmerie et de la police nationale, soit 70.000 hommes et femmes à ce jour. Tous les jours, 7.300 réservistes en moyenne sont mobilisés sur le territoire.

Il y a un an, le 13 octobre 2016, le décret officialisant la "naissance" de la Garde nationale était publié. La Garde nationale, c'est la somme des réserves opérationnelles de l'armée de terre, de l'armée de l'air, de la marine nationale, de la police nationale et de la gendarmerie nationale. Aujourd'hui, elle compte 70.000 hommes et femmes,
La moitié des réservistes servent au sein des armées, qui enregistrent 50 demandes de recrutement par jour. L'objectif de 85.000 réservistes en 2018 devrait donc être atteint : 40.000 réservistes militaires, 40.000 réservistes gendarmes et 5.000 réservistes policiers. Tous les jours, près de 7.500 réservistes sont déployés en France, à l’entraînement, en opérations ou en renfort de la sécurité quotidienne des Français. Au quotidien, l'armée emploie ainsi 3.600 réservistes dont 900 pour la protection du territoire national, la gendarmerie 2.780 et la police 900.
à lire aussi Chaque jour en France, 7.300 réservistes sont mobilisés
Âgés de 40 ans en moyenne, les deux-tiers des réservistes n'avaient aucun passé militaire lors de leur recrutement. Il s'agit pour 60% d'actifs, 20% d'étudiants, 15% de retraités (des anciens militaires notamment) et 5% de chômeurs. Ils effectuent en moyenne une trentaine de jours de service par an.

Pour devenir réserviste, il faut :

  • Avoir la nationalité française
  • Être âgé de plus de 17 ans et de moins de 50 ans
  • Être médicalement apte
  • Jouir de ses droits civiques
  • Être sélectionné à l’issue d’un entretien de recrutement
  • Réussir sa formation
À l'issue de sa formation, le/la candidat.e à la Garde nationale signe un contrat de un à cinq ans. Il/elle s'engage sur des missions ponctuelles, rémunérées et reconnues par son employeur.

Selon sa situation, le/la réserviste peut bénéficier :

  • D’une participation au financement du permis de conduire à hauteur de 1.000 euros, pour les étudiant.e.s ayant signé un premier contrat avant l’âge de 25 ans, qui sont à plus de deux ans de la fin de leur contrat et ont effectué au moins 50 jours d’activité dans la réserve.
  • D’une prime de fidélité de 250 euros par an s'il/elle renouvelle son contrat initial d’engagement pour un nouveau contrat d’une durée de trois à cinq ans et s'il/elle a totalisé au moins 37 jours d’activités sur l’année passée.
  • De la valorisation des compétences acquises pendant la durée de son engagement vers les métiers de la sécurité privée.
Par ailleurs, les entreprises qui facilitent l'engagement de leurs salariés dans la réserve opérationnelle des armées et de la gendarmerie nationale peuvent bénéficier de réduction d'impôts.   Source et suite de l'article: francebleu.fr - Par Anne Jocteur Monrozier