Pézenas : La réserve opérationnelle de la gendarmerie renforcée

midilibre-14112016 90 stagiaires réservistes ont reçu leur brevet et  insignes. 
En milieu de semaine dernière, le lycée Bonne-Terre a accueilli la cérémonie officielle de clôture du stage d'initiation ou de perfectionnement à la défense nationale (PMIPDN), avec la remise des brevets aux nouveaux réservistes de la région. Ainsi, 90 stagiaires (58 garçons et 32 filles) de l'Hérault, du Gard, de l'Aude, de la Lozère, et des Pyrénées-Orientales, se sont vu remettre leurs insignes, en présence des autorités locales militaires et civiles, des gestionnaires des réserves des groupements, et de leurs familles.
Pour le général Lecouffe, ce rendez-vous avait toute son importance : "C'est la concrétisation d'une période de formation et préparation militaire qui s'est déroulée durant quinze jours sur ce site. Elle a pour but de pourvoir au recrutement de la réserve opérationnelle de la gendarmerie. Ce lycée, qui accueille cette formation depuis 2013, possède le cadre idéal. Il y a eu trois stages nationaux cet été, pour former plus de 500 stagiaires. Dans notre région, la réserve regroupe 1 434 réservistes. Parmi eux, on compte 60% de garçons pour 40% de filles. 70% d'entre eux sont lycéens ou étudiants. Les plus âgés forment toutes les composantes de notre société. Et je dois dire que c'est rassurant de voir que l'engagement citoyen a encore un sens." Habilités à porter une arme Un constat qui montre, que, suite à l'attentat du 14 juillet, à Nice, un renforcement de la réserve de la gendarmerie s'est opéré au niveau national. D'autant que la limite d'âge des réservistes est passée de 30 à 40 ans. Leur mission : la sécurité publique. Ils interviennent dans les patrouilles (seuls ou accompagnés d'un gendarme) de zones à risques, luttent contre les cambriolages, sont en renfort saisonnier et sur des événementiels, tels que le Tour de France. Ils sont habilités à porter une arme, car, durant leur stage, ils ont appris son maniement. Pour le général : "Ces nouveaux réservistes viennent en complément de la gendarmerie. Ils sont prêts à remplir leur mission auprès des professionnels et à donner de leur temps, quelques jours par an, pour assurer ce service. Leur formation réussie, ils peuvent être fiers d'arborer leur insigne sur la poitrine. Au niveau national, nous comptons 28 500 réservistes. La montée en puissance de... source et suite de l'article: MidiLibre.fr - redac.pezenas@midilibre.com M.R