Les nouveaux réservistes de la gendarmerie accueillis à Rouen : objectif 200 engagés de plus en 2018

Les nouveaux réservistes de la gendarmerie de Normandie ont été accueillis à la caserne de Rouen (Seine-Maritime), mercredi 20 décembre 2017. (©MatthieuPau/Normandie Actu)

La gendarmerie nationale de Rouen (Seine-Maritime) a présenté, mercredi 20 décembre 2017, les derniers réservistes opérationnels. Rencontre avec ces nouveaux engagés.

C’est un engagement civique important qui a été pris par les nouveaux réservistes de la gendarmerie nationale de Normandie.

Présents à Rouen (Seine-Maritime), mercredi 20 décembre 2017, pour recevoir les conseils du général, ils sont les nouveaux dépositaires de la force publique et du maintien de l’ordre.

Une réserve en constante augmentation

En plus des félicitations et conseils aux nouvelles recrues, le général a axé son discours sur la volonté de la gendarmerie d’accueillir et former encore plus de réservistes « avec un objectif de 200 engagés supplémentaires pour 2018 ». Il a rappelé également la nécessité des moyens humains en cette période de menace terroriste. « C’était important de m’engager pour le pays », confie un jeune réserviste, mercredi 20 décembre.

Au soir de l’attentat de Nice le 14 juillet 2016, François Hollande alors président de la République a appelé les volontaires à s’engager dans la réserve. Depuis, les effectifs augmentent constamment chaque année avec un réel engagement et une certaine fierté de porter l’uniforme, comme nous l’explique une réserviste :

Quand on porte cet insigne, ça fait quelque chose. 

Certaines règles ont également changé depuis les attentats, comme l’âge maximum repoussé de 30 à 40 ans ainsi que les séances d’entraînement au tir qui sont plus nombreuses.

C’est quoi être réserviste opérationnel ?

La réserve opérationnelle de la gendarmerie nationale forme des civils sur une période d’un mois afin de renforcer les unités actives et d’effectuer des missions de sûreté publique. Un minimum de 37 jours par an est nécessaire pour toucher la prime de fidélité.

Des missions qui sont tout à fait compatibles avec une autre activité professionnelle. Les réservistes que nous avons rencontrés nous expliquent ainsi :

Je peux m’absenter du travail si je suis appelé pour une mission urgente.

Pour l’intégrer, il faut être de nationalité française, avoir entre 17 et 40 ans et satisfaire aux tests physiques et psychologiques ainsi qu’à la JAPD (Journée d’appel à la préparation à la défense) ou à la JDC (Journée défense et citoyenneté).

Source et suite de cet article: Actu.fr - Par Matthieu Pau