Un millier d’hommes sur le front des fêtes dans le Puy-de-Dôme

Branle-bas chez les policiers, gendarmes, pompiers et soldats. Toutes les forces qui contribuent à la sécurité des biens et des personnes sont mobilisées sur le front des fêtes de fin d’année. Pas moins d’un millier d’hommes.

Le symbole n’a échappé à personne jeudi après-midi à la préfecture. Avant d’insister devant la presse sur la « présence » généralisée sur le terrain des forces de sécurité, le préfet Jacques Billant s’était en effet entouré des responsables de leurs principales composantes : le colonel de gendarmerie Philippe Ott, le directeur adjoint de la sécurité publique Thierry Chollet et le colonel Jean-Philippe Rivière, directeur du Sdis.

Et comme la notion de sécurité intéresse aussi les consommateurs et les sans-abri s’étaient adjoints à ce qui s’apparente à un véritable état-major Alain Bleton, directeur de la cohésion sociale, et Gilles Brunati, directeur départemental de la protection des populations.

Car la période des fêtes de fin d’année, alourdie par la menace terroriste et le plan afférent Vigipirate, est traditionnellement celle des « records » en matière de vols, braquages, agressions, détresses, alcoolisme, accidents et autres feux de voitures. Sans compter le tourisme des sports d’hiver qui bénéficie cette année d’un enneigement précoce et abondant, augmentant l’affluence dans les stations, donc les risques d’accidents, de délinquance, de désordres de toute nature…

L’apport de 50 réservistes gendarmes

Conséquence marquante : pas moins d’un millier de policiers, gendarmes, réservistes, soldats, secouristes, acteurs sociaux, contrôleurs et pompiers sont,...

Source et suite de cet article: LaMontagne.fr - Par BOILEAU FRANCK