Marion Maréchal-le Pen recalée par l’armée, elle accuse le ministère de la Défense

RESERVE OPERATIONNELLE

RESERVE OPERATIONNELLE

RESERVE OPERATIONNELLE - Malgré son souhait de rejoindre la réserve opérationnelle, Marion Maréchal-Le Pen ne pourra pas l'intégrer. Selon le ministère de la Défense, ce n'est pas la place de la députée.
La députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen, fulmine contre le ministère de la Défense ces derniers jours. La petite-fille de Jean-Marie Le Pen s’est vu refuser par l’armée son entrée dans la réserve opérationnelle au motif qu'elle est parlementaire. Une explication qui ne satisfait pas son entourage qui assure à l’AFP que c’est "un argument bidon". En juillet dernier, la députée frontiste avait exprimé son intention d’intégrer la réserve militaire au lendemain de l’attentat djihadiste de Saint-Étienne-du-Rouvray. Elle avaient appelé "tous les jeunes patriotes à faire de même".

"L'exercice des fonctions publiques non électives est incompatible avec le mandat de député"

Article LO142 du code électoral
  Interrogé par l’AFP, le ministère de la Défense s’est appuyé sur l’article LO142 du code électoral pour justifier sa décision : "L'exercice des fonctions publiques non électives est incompatible avec le mandat de député". Le mandat parlementaire est donc incompatible avec l’exercice d’une activité au sein de la réserve opérationnelle. "Malgré tout l’intérêt de la demande des parlementaires concernés et leur attachement à la défense de notre pays, il ne peut y être donné suite dans l’état actuel du droit", affirme-t-on du côté du ministère.

L’argument du ministère difficile à défendre

Si l’argument se repose sur la loi, il n’est appliqué de la même manière pour tout le monde. En effet, plusieurs parlementaires ont déjà rejoint les rangs de la réserve opérationnelle. Le député PS Nicolas Bays est commandant de la réserve opérationnelle dans l’armée de Terre. Loïc Hervé, sénateur UDI de Haute-Savoie, fait également partie de la réserve de la Marine nationale.
"Ils utilisent un argument bidon alors que rien ne s’y oppose. Ils disent qu’il y a une contradiction législative qui l’empêcherait d’être dans la réserve en tant que parlementaire, c’est faux", affirme-t-on dans l’entourage de la députée. Source de l'article: lci.fr - Par