La lieutenante Karine Bafoil honorée

Les élus ont répondu présent à l'inspection annuelle de la communauté de brigades. Ci-contre, la lieutenante Karine Bafoil. |

Le capitaine Emmanuel Aubry a salué le travail de la lieutenante qui commande la communauté de brigades de Cancale-Châteauneuf, lors de l'inspection annuelle.

Le rendez-vous

Inspection

L'inspection de la communauté de brigades Cancale-Châteauneuf s'est déroulée au complexe sportif de la Vallée Verte, jeudi. De nombreux élus étaient présents ainsi que le sous-préfet François-Claude Plaisant et le capitaine Emmanuel Aubry qui commande la compagnie de Saint-Malo.

Départ

La lieutenante Karine Bafoil, à la tête de la communauté de brigades Cancale-Châteauneuf sera partie le 1er août, après quatre années passées à Cancale. Son successeur vient du Loiret. Elle ne connaît pas encore sa future affectation. Tout le monde a salué son implication et évoqué ses regrets de la voir partir. Le major Laurent Ringenbach part, quant à lui, à la retraite.

Des arrivées

À Cancale, les gendarmes Gilles Hervouin et Matthieu Richard. À Châteauneuf : arrivées de Charlyne Ruby, Barbara Bazin-Laziou, Julien Genre.

Quelques chiffres

La communauté de brigades couvre l'agglomération de Saint-Malo, à l'exception de la ville de Saint-Malo, soit 17 communes. Ce qui représente un territoire de 36 200 habitants. 24 militaires y sont affectés. En 2017, les gendarmes ont réalisé 1 285 interventions.

Insécurité routière

Le nombre d'accidents corporels est passé de 22 en 2015 à 9, en 2017. Par contre, avec cinq morts, les accidents sont plus graves (aucun tué en 2016). Les principales causes sont l'alcool, le non-respect des règles de conduite et l'inattention. 106 alcoolémies, soit quasiment une tous les trois jours, ont été verbalisées.

Délinquance

Les gendarmes ont traité 1 048 faits de délinquance, l'an dernier, dont de nombreuses atteintes à l'intégrité physique des personnes. « Nous sommes confrontés à beaucoup de violence intrafamiliale, constate la lieutenante Karine Bafoil. Or, nous avons peu de leviers pour agir, hormis la prévention. Une intervenante sociale serait une bonne chose pour éviter la réitération des faits. » La mise en place d'un poste de ce type est en projet au sein de la police et de la gendarmerie.

Cambriolages

Ils sont passés de 90 à 79 dont neuf seulement dans des résidences secondaires où il y a généralement peu d'objets de valeur. Les principales victimes sont les entreprises et les résidences principales. « Nous avons eu des cambriolages dans des associations et un arrachage de coffre », s'inquiète le capitaine Aubry. La première précaution à prendre, rappelons-le, est de fermer sa porte, même lors d'une courte sortie.

Sécurité au quotidien

La gendarmerie va se recentrer sur le service à la population. Un gendarme référent par élu sera désigné.

Source et suite de cet article: Ouest-France.fr - Par Isabelle Lê.