Les gendarmes figeacois plus que jamais mobilisés

Le capitaine Yann Dorléans lors de la Sainte-Geneviève célébrée le 18 décembre salle Balène.

Les gendarmes figeacois n'ont pas ménagé leurs efforts ces dernières semaines. Outre les quelque 3 200 interventions annuelles, le mouvement des gilets jaunes et l'incendie de la gare ont marqué l'année 2018.

Ils sont 92 femmes et hommes (officiers, sous-officiers et gendarmes adjoints volontaires) à assurer le maintien de l'ordre sur l'arrondissement de Figeac. Les gendarmes figeacois assurent environ 3 200 interventions et enquêtent sur 1 600 crimes et délits par an. Un bilan détaillé de l'année 2018 sera dressé dans le courant du mois de février.

A la tête de la compagnie depuis le mois d'août dernier, le capitaine Yann Dorléans tient d'ores et déjà à souligner l'investissement de ses troupes très sollicitées ces dernières semaines. Le mouvement des Gilets jaunes a mobilisé les forces de l'ordre de tout l'arrondissement en particulier sur Figeac où fort heureusement aucun incident n'a été constaté. «L'engagement des gendarmes ici comme l'ensemble des forces de l'ordre partout ailleurs est très important. On a toujours eu une logique de présence – j'allais dire – aux côtés des Gilets jaunes pour assurer leur sécurité et celles des usagers de la route puisque leurs actions à Figeac ont eu lieu principalement sur les ronds-points». La compagnie figeacoise a pu compter sur le renfort de réservistes pour faire face à ce mouvement inédit. «Ce sont des renforts appréciés et appréciables, assure le capitaine Dorléans. D'ailleurs on a des besoins, on recrute toujours et il n'y a pas de contraintes de disponibilités ou d'âges pour devenir réserviste». En fin d'année, l'important incendie de la gare de Figeac a par ailleurs marqué l'action des militaires figeacois.

Lors de la cérémonie de la Sainte-Geneviève, patronne des gendarmes, célébrée le 18 décembre dernier après une messe au Carmel, le capitaine Dorléans leur a longuement rendu hommage salle Balène en présence de la sous-préfète et du maire de Figeac. «Etre gendarme, c'est remettre le service à la population au cœur de chacune de ses actions» a-t-il assuré.

Source et suite de l'article: LaDepeche.fr - Par: A.L. - Photo DDM J.-C.Boyer