L’attentat de Nice renforce les convictions des futurs réservistes en formation à Saint-Astier

reserv-fbleu

351 personnes sont actuellement en formation au Centre National d'Entraînement des Forces de Gendarmerie à Saint-Astier dont 29 qui viendront intégrer les effectifs de Dordogne. La préfète de Dordogne a également annoncé le renfort de 18 réservistes pour le département.

351 hommes et femmes suivent actuellement une formation d'un mois au CNFEG de Saint-Astier pour devenir réservistes. François Hollande a annoncé vouloir faire appel à la réserve opérationnelle composée de 50.000 personnes, suite à l'attentat de Nice jeudi soir sur la Promenade des Anglais, pour soulager les effectifs de gendarmerie et de police. Pistolet à la main, les apprentis réservistes s'entraînent à arrêter et maîtriser un conducteur susceptible d'être dangereux "Code rouge, mettez les mains sur le volant, croisez les doigts ! " hurle l'un des jeunes en formation sous les yeux de l'instructeur "Contrôle du coude, n'oubliez pas sinon, c'est le coup dans le museau qui vous attend".
"Ce matin on était choqués, on ne rigolait pas autant qu'avant" Mathieu, réserviste en formation
Mathieu, lycéen aveyronnais de 19 ans, s'est réveillé un peu groggy après l'attentat de Nice "Aujourd'hui notre comportement est différent, ce matin on était choqués, on ne rigolait pas autant qu'avant". Le jeune homme ne perd pas pour autant son envie de devenir gendarme, tout comme Geoffrey, Libournais de 28 ans qui n'a pas peur de bientôt se retrouver sur le terrain "Si ça me faisait peur, je pense pas que je ne serai pas ici, il faut garder la tête haute". Théo, lui, vient tout juste de passer son bac scientifique au lycée Bertran de Born à Périgueux, mais sa vraie passion c'est le métier de gendarme. Aujourd'hui il prend conscience de la dimension de sa future profession "On aurait pu être à la place des policiers, à Nice pour protéger les populations"... Source et article complet avec vidéos: francebleu.fr