La gendarmerie du Languedoc-Roussillon va recruter 400 réservistes

rec-res-lang-f3 Depuis les attentats de Paris et de Bruxelles, les gendarmes réclament des renforts. Ils peinent à recruter des gendarmes permanents, alors ils se tournent vers les réservistes. La gendarmerie régionale va en recruter pas moins de 400 d'ici 2018. Uniforme, képi, arme de service, on pourrait croire à des gendarmes professionnels, mais ce sont en réalité des réservistes. Quelles conditions pour être réserviste ? Pour exercer cette fonction, il faut être français, avoir plus de 17 ans, n'avoir jamais été condamné et être disponible entre 5 et 30 jours par an. Les réservistes, ce sont des gendarmes en devenir mais aussi des gendarmes à la retraite. Ils sont rémunérés entre 50 et 120 euros par jour. Presque les mêmes missions qu'un gendarme professionnel Leurs missions : quasiment les mêmes que celles d'un gendarme de métier. Le 10 mars dernier, une fusillade éclate sur le parking de la clinique Saint-Jean à Montpellier. Et c'est une patrouille de gendarmes réservistes qui interpelle le tireur en fuite. D'ici 2018, la gendarmerie du Languedoc-Roussillon va passer d'un effectif de 1.200 à 1.600 réservistes. Dans l'Hérault, on va passer de 300 à 450 réservistes sur la même période.   Source, article complet et vidéo: france3-regions.francetvinfo.fr - Par Zakaria Soullami - photo F3 LR