Garde nationale: l’Etat met les moyens pour attirer les volontaires

francesoir-12102016

Le gouvernement souhaite passer le nombre de réserviste de 63.000 à 85.000 en deux ans au sein d'une garde nationale. ©Thomas Samson/AFP

La réserve opérationnelle devrait devenir selon le projet de loi examiné ce mercredi par le gouvernement une garde nationale. Pour attirer plus de 20.000 volontaires en deux ans, l'exécutif compte proposer plusieurs types d'indemnités, notamment à destination des jeunes. Le projet de création d'une garde nationale est présenté ce mercredi 12 en Conseil des ministres, concrétisant la volonté du gouvernement de favoriser l'engagement des citoyens dans la sécurisation du pays depuis l'attentat du 14 juillet à Nice. Trois jours plus tard Bernard Cazeneuve avait appelé les Français à rejoindre la réserve opérationnelle. Celle-ci deviendra donc une garde nationale si le projet est voté. Et si peu de choses changent quant à sa mission, de nouvelles contreparties sont proposées à ceux qui souhaiteraient l'intégrer afin d'atteindre les objectifs de recrutement. Chaque corps d'armée (air, terre et marine) disposait déjà d'une réserve opérationnelle, de même que la police et la gendarmerie. Elles seront désormais toutes dirigées par un même secrétariat général, mais les ministères de la Défense (pour l'armée) et de l'Intérieur (pour la police et la gendarmerie) conservent leur autorité. En principe, ces réservistes peuvent se voire confier -en fonction de leur formation- "les mêmes missions que les militaires d'active". Mais dans les faits, ceux-ci auront pour rôle la sécurisation du territoire national qui doit permettre de soulager les militaires et policiers fortement mis à contributions par le plan Vigipirate et la mission Sentinelle depuis janvier 2015. A l'heure actuelle, 63.000 Français font partie de cette réserve et future garde nationale, 5.500 sont déployés. Des chiffres que le gouvernement souhaite voir passer d'ici 2018 à 85.000 réservistes dont 9.250 seraient quotidiennement sur le terrain. Pour cela, le budget de la garde nationale passera à 311 millions d'euros contre 211 millions pour l'actuelle réserve opérationnelle. Une somme qui servira non seulement à équiper les hommes et femmes volontaires mais aussi à financer les contreparties à leur engagement. Car pour atteindre ces objectifs ambitieux, l'Etat ne compte pas que sur le récent engouement des citoyens. Le projet prévoit en effet 1.000 euros pour financer le permis de conduire de chaque moins de 25 ans qui aura totalisé 50 jours de service et à qui il restera deux ans de contrat. Les étudiants de la même tranche d'âge qui signeront pour cinq ans et 37 jours de service par an bénéficieront de 100 euros mensuels d'indemnités. Une prime de fidélité de 250 euros sera également versée à ceux qui renouvelleront leur engagement. Enfin, les entreprises qui accepteront de rémunérer leur salarié pendant ses jours de service pourront bénéficier d'une réduction d'impôt. Des détails qui devront cependant passer l'examen au Parlement du projet de loi constituant cette garde nationale et de celui de loi de finances qui permettra la hausse de ses moyens. Source de l'article: FranceSoir.fr