Douze jeunes réservistes ont prêté serment au tribunal

«Pour un gendarme, remplir ses fonctions, c'est servir et obéir aux règles de la loi. Vous êtes les premiers défenseurs de la loi et la loi, c'est le respect, le vivre ensemble»

Lucie B, Nicolas L, Laurent L, Marine P, Édouard S, Athénais B, Margaux H, Quentin L, Quentin L, Amaury L, Matthieu P et Anthony B. Ils sont douze à avoir prêté serment pour la réserve opérationnelle de la gendarmerie du Lot, hier matin, devant le tribunal de grande instance de Cahors.

Accueillis par Pierre-Louis Pugnet, président du tribunal, Frédéric Almendros, procureur de la République ils ont acquis le statut d'agent de police judiciaire adjoint au terme de leur serment. «Pour un gendarme, remplir ses fonctions, c'est servir et obéir aux règles de la loi. Vous êtes les premiers défenseurs de la loi et la loi, c'est le respect, le vivre ensemble», insiste le procureur. «Le Président vous demande de garder à l'esprit ce serment. En permanence, vous devez faire preuve de droiture», déclare Pierre-Louis Pugnet.

Quentin L, 21 ans, est étudiant en architecture à Toulouse. «J'avais envie de servir mon pays et la société en dehors de mes études. Ce serment nous permet d'aller plus loin dans nos engagements», confie-t-il. «J'avais envie de servir mon pays, de découvrir ce métier qui m'a toujours plu. Je veux passer le concours», confie Matthieu P, 20 ans. «J'ai un frère réserviste, il m'a transmis le virus, resitue Athénais B, 20 ans, en 2e année de BTS négociation relation client au lycée Clément-Marot. On intervient un peu partout dans le département.»

«Je compte intégrer la gendarmerie. La formation que j'ai suivie m'a permis de découvrir le métier», se réjouit quant à elle Marion P, 23 ans, en master de droit à Toulouse. Même objectif pour Anthony B, qui a de la famille dans la gendarmerie : il compte passer le concours après avoir fini sa formation en brevet professionnel piscine en Aveyron.

Ces renforts viennent compléter les effectifs de la réserve opérationnelle du groupement de gendarmerie du Lot, et notamment à l'occasion de grandes manifestations, comme armer en période estivale le poste provisoire de Rocamadour.

«Les candidats suivent une formation opérationnelle de la réserve territoriale. Elle dure quatre semaines», indique le colonel Patrick Mothes, conseiller réserve. Les quinze premiers jours sont dédiés à...

Source et suite de cet article: LaDepeche.fr - Par MM - Photo Marc Salvet