Don du sang : les réservistes de la gendarmerie mobilisés

Don du sang

De nombreux gendarmes réservistes ont donné leur sang, hier, à l’établissement français du sang de l’hôpital de Blois. Une opération qui sera renouvelée.

Devant l’Établissement français du sang (EFS) à l’hôpital de Blois, hier matin, des réservistes de la gendarmerie et quelques gendarmes mobiles sont réunis avant d’aller faire leur don. Une opération à l’initiative des lieutenants Stéphane et Andréa. « Une action civique » que n’a pas manqué de saluer le lieutenant Stéphane. Qui mesure incontestablement toute l’importance et la nécessité de ce geste.

Victime d’un accident de la route lorsqu’il était enfant, il a fait l’objet d’une transfusion. « C’est grâce à une personne qui a pris 30 minutes de son temps que je suis en vie », insiste-t-il. Il explique aussi aux gendarmes présents que sa femme, qui était atteinte d’une grave maladie, a pu également vivre un peu plus longtemps grâce à l’altruisme des donneurs.

Des mots qui touchent et qui donnent tout son sens à « cet acte de générosité. » L’objectif du lieutenant est que ces dons du sang soient effectués de manière régulière par les gendarmes – et pas seulement les réservistes –, pourquoi pas une fois par trimestre.

Jacques Salmon, responsable de l’EFS de Blois, et Élise Thubert, manager de l’activité prélèvement en Loir-et-Cher, apprécient l’engagement des réservistes. « Il faut des stocks constants. En régions Centre et Pays de la Loire, il faut 1.100 dons par jour pour assurer l’autosuffisance », souligne Jacques Salmon.

En Loir-et-Cher, environ 15.000 dons par an sont effectués par quelque 8.600 donneurs. D’où l’importance de la fidélité, mais aussi du renouvellement des donneurs. La démarche des réservistes est donc la bienvenue.

Source de l'article: lanouvellerepublique.fr - Par:Florence VERGNE  - Photo:NR