Délinquance dans le Grand Paris : smartphones de «patrouille», VTT et comptes Twitter, nouveautés de 2018

La tablette Néo équipe les fonctionnaires de la préfecture de police de Paris. DR

Pour aider les forces de l’ordre dans leur mission, l’usage des smartphones va être développé comme celui des… VTT.

La mise en place de la nouvelle PSQ (police de sécurité du quotidien), dont la préfecture de police de Paris (PP) se veut une « vitrine », ne s’accompagnera pas forcément de renforts d’effectifs. Elle se traduira en revanche par le développement en 2018 de nouveaux outils pour faciliter les missions de proximité. Revue de détails.

Néo remplace Acropol. Dépassé, le système Acropol — le réseau de communication radio de la police nationale — et ses terminaux aux allures de vieux talkies-walkies. Il est progressivement remplacé par des tablettes équipées du logiciel Néo (Nouvel équipement opérationnel). Ces tablettes dotées de connexions sécurisées permettent la consultation en temps réel des fichiers de police et des contrôles de documents d’identité instantanés grâce au scanner de l’appareil. Les patrouilles de la PP disposent déjà de 6 500 tablettes. Le système devrait être généralisé cette année.

Les vidéo-patrouilleurs mobilisés. L’aide aux patrouilles de terrain, aiguillées en direct par les opérateurs du réseau de vidéosurveillance de la capitale, est déjà utilisée depuis plusieurs années. Mais le préfet de police souhaite désormais systématiser le recours aux vidéo-patrouilleurs dans les secteurs à forte fréquentation touristique.

Plus de policiers à vélo. Les vieilles recettes ne sont pas forcément les plus mauvaises. Les patrouilles à vélo, mises en place par le préfet Lépine… en 1900, ont ainsi de beaux jours devant elles. Les brigades VTT de la PP (une par commissariat) vont être équipées de 200 nouveaux deux-roues.

Des « twittos » dans les commissariats. Le préfet de police incite toutes les circonscriptions de police à se doter de leur propre compte Twitter pour renforcer l’information de proximité avec les riverains. Pour l’instant, seul le commissariat du VIIIe tweete et Clamart (Hauts-de-Seine) devrait suivre. Il compte à ce jour 24 abonnés.

La « réserve citoyenne » à la rescousse. C’est une des mesures « phare » de la PSQ. Des citoyens vont être recrutés pour faire le lien entre les riverains, les commerçants… et la police. Ces « réservistes » seront également chargés de faire remonter les signalements d’incidents ou de dysfonctionnements jusqu’au commissariat. La préfecture de police indique qu’elle a déjà recruté ses premiers réservistes… mais ne précise pas leur nombre...

Source de cet article: LeParisien.fr - par DR