CHU de Montpellier : un gendarme réserviste neutralise un agresseur

INFO MÉTROPOLITAIN. La scène s’est déroulée lundi à l’aube, dans la maternité de l’hôpital Arnaud-de-Villeneuve, sur le site du CHU de Montpellier de la route de Ganges : M-N, un jeune chef d’entreprise montpelliérain qui est gendarme réserviste à ses heures citoyennes au groupement de l’Hérault, a neutralisé un intrus violent qui s’était introduit dans l’unité de gynécologie et de césarienne pour agresser une jeune patiente, pour une raison indéterminée.

M-N, un ancien marin qui souhaite rester anonyme se trouvait au chevet de la mère du premier bébé du couple -une fillette née dimanche- dans une chambre voisine, quand il a été ameuté par l’agitation régnant dans le couloir. Il est aussitôt intervenu, à la rescousse du personnel de nuit, trois infirmières au total, qui tentaient difficilement à repousser les assauts de l’agresseur.

Interdit de séjour

Le gendarme réserviste n’a pas hésité une seconde, il s’est précipité et a réussi à neutraliser le suspect, jusqu’à l’arrivée rapide des agents de sécurité, puis des policiers de la Sécurité publique du commissariat central. Il s’est avéré que l’agresseur qui était anormalement surexcité et qui s’apprêtait à faire subir un mauvais sort à une jeune femme hospitalisée, est un étranger en situation irrégulière sur le territoire. Il sera jugé vendredi 8 juin en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.

Trois infirmières courageuses

Aux yeux de M-N, les trois infirmières qui se sont brusquement trouvées en face de cet inconnu violent ont été courageuses. Selon nos informations, c’est la quatrième intrusion nocturne d’individus usant de violences volontaires dans ce service en quelques mois, ce qui a conduit le chef de cette unité d’hospitalisation chirurgie, gynécologique et césariennes à placarder une affiche aux accès, où il est mentionné : « Suite à des agressions sur le personnel, plus de visites après 20 h ».

L’intrus de lundi matin a été ceinturé à proximité de cette affiche, dans le couloir du service. Dire que le personnel du CHU de Montpellier et notamment à la maternité de l’hôpital Arnaud-de-Villeneuve se sent en insécurité permanente, ne fait aucun doute. Ce chef d’entreprise et gendarme réserviste, tout jeune papa, souhaite rendre hommage au personnel hospitalier et plus particulièrement à ces trois infirmières courageuses. M-N se dit choqué et ému de la scène qu’il a vécue.

Ces violences à la maternité de l’hôpital Arnaud-de-Villeneuve interviennent quelques jours après une scène identique qui s’est déroulée ces derniers jours, dans la salle d’attente du service des urgences au CHU mitoyen de Lapeyronie : un agent de sécurité a été roué de coups pour avoir demandé à un individu attendant son tour allongé au sol, de s’assoir sur une chaise. Un ami qui accompagnait ce visiteur a tabassé l’agent de sécurité, allant jusqu’à lui déchirer son uniforme…

Lettre de félicitations

Après son acte de bravoure, M-N a informé sa hiérarchie de son intervention matinale, lundi, dans cette unité d’hospitalisation d’Arnaud-de-Villeneuve. En retour, il a reçu les plus vives félicitations du colonel Jean-Michel Bigot, un des officiers du groupement de gendarmerie de l’Hérault et de la Région de gendarmerie d’Occitanie. « Votre action déterminante a très certainement permis d’éviter des conséquences plus graves », a notamment écrit le colonel Jean-Michel Bigot au gendarme réserviste dans sa lettre de félicitations, jointe à son dossier.

Devenir réserviste de la gendarmerie nationale, c’est avant tout servir les autres. Ces réservistes aident l’institution dans ses missions au quotidien en donnant un peu de votre temps, maximum 30 jours par an. Ils sont affectés dans toutes les unités d’un groupement ou d’une compagnie, surtout dans les brigades.

Un tremplin pour faire carrière

La réserve permet de renforcer les effectifs de la gendarmerie lorsque la situation est extraordinaire, une manifestation sportive comme le Tour de France, par exemple, un rallye, des contrôles routiers etc. En outre, elle permet aussi d’apporter des compétences particulières dont la gendarmerie ne dispose pas elle-même en interne. La réserve sert aussi dans les missions quotidiennes de la gendarmerie : surveillance, prévention, lutte contre la délinquance etc.

« Devenir réserviste constitue un atout car, dans votre Curriculum Vitæ -CV-, le gendarme réserviste montre à son employeur qu’il est une personne volontaire. Mais, c’est surtout un atout pour devenir gendarme de carrière, car il a le droit de passer le concours interne de sous-officier de gendarmerie », indique t-on à l’état-major du groupement de gendarmerie de l’Hérault.

Le geste de ce gendarme réserviste au CHU de Montpellier survient quinze jours après l’acte héroïque d’un jeune gendarme adjoint volontaire du groupement du Gard, en poste à la compagnie d’Alès qui n’a pas hésité à plonger d’une hauteur de 20 mètres dans un cours d’eau des Cévennes pour sauver un désespéré de la noyade.

Source et article complet: e-metropolitain.fr - Par Jean-Marc Aubert