Champagné. Les agents sarthois incités à être réservistes du 2e RIMa


Convention en main, Dominique Le Mèner a rappelé l’attachement du Département au 2e RIMa, commandé par le colonel Calvez (à gauche). | OUEST-FRANCE

Le colonel Calvez, chef de corps du 2e RIMa, et Dominique Le Mèner, président du conseil départemental, ont renforcé les liens unissant le Département au régiment.

Le département de la Sarthe s’est engagé auprès du 2e RIMa à faciliter l’engagement des fonctionnaires territoriaux départementaux dans la réserve militaire.

Le 1re classe Thomas, 21 ans, n’a pas attendu la convention, qui vient d’être signée. « À la suite des attentats, j’ai cherché un moyen pour protéger mon pays », évoque Thomas. Fils et cousin de militaires, cet agent du service des routes a choisi la réserve, qu’il a intégrée après une formation initiale.

Le conseil départemental s’engage à laisser les agents de la collectivité à intégrer la réserve opérationnelle sur le temps de travail jusqu’à 30 jours annuels. « Je prends parfois des congés sans solde », assure Thomas.

Pas besoin d’expérience militaire

Preuve de l’intérêt pour le 2e RIMa, les réservistes y effectuent 38 jours en moyenne, contre 25 jours pour la moyenne nationale.

Quel que soit leur statut dans le secteur civil (salarié, artisan, profession libérale…) les réservistes opérationnels servent selon leurs compétences et leur spécialité. « Les agents du conseil départemental sont donc invités à faire profiter la réserve opérationnelle de leurs compétences et expériences acquises au sein de la collectivité », insiste Dominique Le Mèner.

« Depuis mon engagement, j’ai fait des gardes du régiment et une trentaine de jours sur le territoire national dans le cadre de l’opération Sentinelle », précise le jeune réserviste.

Pour faire partie de la réserve opérationnelle de premier niveau, il faut être volontaire, de nationalité française, être âgé d’au moins 17 ans et être issu de la société civile avec ou sans expérience militaire.

Renseignements : auprès du CIRFA, 3, rue de Bône, Le Mans. Tél. 02 43 52 16 40.

Source de l'article: Ouest-France.fr