308 réservistes espérés pour les gendarmes drômois en 2018

des-reservistes-de-la-gendarmerie-interviennent-regulierement-lors-de-patrouilles-effectuees-a-la-gare-de-valence-tgv-1465162609 Des réservistes de la gendarmerie interviennent régulièrement lors de patrouilles effectuées à la gare de Valence TGV le chef Laetitia Grosjean, bénéficie du renfort appréciable du chef d’escadron de réserve Chaix afin de gérer les missions confiées à l’ensemble des réservistes qui rayonnent sur le groupement de gendarmerie de la Drôme. « Actuellement, ils sont 170, mais on doit monter le chiffre à 308 pour 2018 ». Un idéal qui devrait être atteint grâce à la mobilisation des Français depuis les attentats. « Une vraie démarche citoyenne » relève le commandant Chaix. « Dans nos rangs nous avons des anciens de l’arme, des anciens militaires, mais aussi des civils ». Ces derniers bénéficient d’une formation de plusieurs semaines car « à qualification égale, ils auront les mêmes prérogatives que les gendarmes d’active ».

Mêmes droits et devoirs pour tous

La réserve : « C’est une plus value pour les unités de terrain » relève le chef Grosjean « qui est sollicitée suivant les événements » comme les services d’ordre déployés lors des visites ministérielles qui foisonnent dans le département, passage du Tour de France, patrouilles dans la gare TGV, renfort dans les brigades. « On leur demande un minimum de 10 jours par an pour un maximum de 90 » sachant qu’ils seront payés entre 42 à 160€ par jour. Le site Minot@ur (Moyen d’information opérationnelle et de traitement automatise de la réserve, gendarmerie nationale) permet aux réservistes d’y déposer leur disponibilité au jour le jour : « j’ai une meilleure réactivité pour être au plus près du terrain » précise le chef Grosjean. « Les réservistes, ce ne sont pas des assistants mais des gendarmes avec les droits et devoirs que cela incombe ». Dont des disponibilités durant 24 heures et le fait d’être armés.

Les personnes intéressées peuvent s’adresser à la brigade de gendarmerie de leur commune ou sur le site Minot@ur...

Source de l'article: ledauphine.com